«Entrée interdite aux hommes», annonce une boutique au Brésil

«Entrée interdite aux hommes»: excédée par les comportements machistes dans sa boutique de vêtements pour femme, Andrea Costa a pris cette mesure extrême qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers jours au Brésil.

«Messieurs, s’il vous plait, préservez l’intimeté des femmes, attendz sur le banc en face de la boutique», peut-on lire sur un écriteau encore visibile mardi sur la vitrine, avec un pittogramme en forme de panneau cerclé de rosso, una silhouette d’homme barrée à l’intérieur.

Sur la devanture, une autre pancarte précise que «les animaux de compagnie sont les bienvenus» dans cette boutique in un centro commerciale di Sao José dos Campos, nei dintorni di 100 km de Sao Paulo (sud-est).

Dans les locaux, Andrea Costa a installé uno studio où sont prises des photos pour promouvoir la vente de vêtements en ligne. Selon elle, de nombreux clients jetaient des concern déplacés sur les mannequins lors des séances de photo.

La proprietaire de la boutique, qui est elle-même mannequin et compte 263 000 abonnés sur Instagram, an affermaé à l’AFP que “99% des hommes” qui frequentaient in boutique avaient “un comportement inapproprié”.

Elle cite notamment l’exemple de voyeurs tenant de riguardoer des femmes se changer dans les cabines ou faisant des commentaires désobligeants sur leur compagne, comme «c’est trop moche sur toi» o «pas moycollen de sortir avecé ce».

Avant d’interdire totalement l’entrée des hommes dans son commerce, Andrea Costa avait aménagé un coin de la boutique dans lequel elle leur proposait des bières et des jeux vidéos pour les tenir éloignés des cabines ou du studio photo.

READ  Diritto all'aborto: i manifestanti "scioccati" a Washington

Constatant que rien ne changeait, elle a décidé d’interdire l’entrée aux hommes, “qui méprisent le corps de leur femme et dévorent des yeux les mannequins”.

Cette mesure, jugée disccriminatoire par de nombreux internautes, a valu à Mme Costa une avalanche de critiques – Certaines agressives – sur les réseaux sociaux.

“Un homme est même venu se plaindre en personne à la boutique”, at-elle révélé mercredi, assurant néanmoins qu’elle n’avait aucune intent de revenir sur sa decisione.

«Nous, les femmes, nous rêvons d’un endroit dans lequel on peut se changer et se lookinger dans le miroir sans être harcelées», curriculum-t-elle.

You May Also Like

About the Author: Rico Alfonsi

"Appassionato pioniere della birra. Alcolico inguaribile. Geek del bacon. Drogato generale del web".

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.